Le fonds chinois de la Bibliothèque Municipale de Lyon

En 1987, la bibliothèque municipale de Lyon reçoit en dépôt les collections d’imprimés et d’archives (1921-1946) de l’institut franco-chinois de Lyon. Ce fonds patrimonial rassemblait à l’origine 10 000 volumes en langue chinoise, reliés « à la chinoise » ; 4 000 monographies modernes (1910-1940) ; 425 titres de périodiques en chinois ; 15 000 volumes et 150 titres de périodiques en langues occidentales.

Les collections du fonds chinois sont régulièrement enrichies par des dons et des dépôts, ainsi que par un système d’échange avec des bibliothèques chinoises ou taïwanaises. Aujourd’hui ces collections comptent 57 000 documents dont 97 % en chinois, ce qui en fait le fonds chinois le plus important de France dans une bibliothèque publique

Il faut en outre associer à ces collections les 250 ouvrages en chinois du département Langues et littérature de la bibliothèque de la Part-Dieu, disponibles au prêt, et les documents en français relatifs à la Chine dispersés dans les différents rayonnages.

Le catalogue informatisé offre des notices bibliographiques en double écriture (en format Unimarc, caractères chinois et transcription pinyin). La recherche dans l’Opac peut se faire en caractères latins ou chinois. L’indexation « matières » est bilingue français-anglais.

Copie d'écran du catalogue en chinois de la BML

Exemple des résultats affichés en chinois lors d'une requête dans le catalogue du fonds chinois de la BML

Un à deux bibliothécaires sinophones travaillent à plein temps au traitement et à la mise en valeur de ces collections, très occasionnellement assistés par des stagiaires. Leur polyvalence leur permet de dispenser des renseignements individualisés et souvent à distance, de créer des animations autour des collections ou encore de conseiller leurs collègues pour les acquisitions en littérature chinoise.

Points forts :

En tant que bibliothèque publique, la BML s’adresse à un spectre étendu de lecteurs. Elle a ainsi développé le fonds chinois avec le souci de satisfaire aussi bien les demandes des Lyonnais sinisants, des étudiants chinois à Lyon que des chercheurs internationaux.

Points faibles :

Il n’y a pas de clavier à caractères chinois dans les locaux de la BML pour des raisons techniques ; cependant les Chinois apprennent très tôt à l’école les règles de transcription pinyin, ce qui relativise largement cet inconvénient.

Le principal problème réside dans la gestion des renvois du catalogue informatisé, qui est très approximative et qui entraine un risque de perte d’informations lors des recherches dans le catalogue.

♦ Pour aller plus loin

Le fonds chinois sur le portail de la BML

Les outils recensés par la BML pour lire et écrire en chinois sur un ordinateur

MONTE, Valentina De. « Le fonds chinois de la bibliothèque municipale de Lyon ». BBF, 2007, n° 3, p. 62-66 [en ligne] Consulté le 12 juin 2010.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :