Les claviers virtuels et leur utilisation en bibliothèque

Clavier virtuel russe, en cyrillique

Clavier virtuel russe, en cyrillique

Les claviers virtuels sont des « pilotes logiciels qui réassignent aux touches d’un clavier matériel des valeurs différentes de celles qui y sont représentées » (V. Hachard). Ils permettent donc d’entrer les caractères de presque toutes les écritures, à partir de n’importe quel ordinateur, en cliquant sur les représentations des caractères de l’alphabet choisi. Désormais proposés librement par de nombreux sites internet de qualité, ils sont de plus en plus simples d’utilisation. Pour la saisie des milliers de caractères des langues chinoise, japonaise et coréenne dites CJK, existent des logiciels spécifiques comme l’Input method editor (IME) développé par Microsoft et jugé « plus facilement généralisable » par Vincent Hachard. Plusieurs de ces programmes sont fournis avec MS Internet Explorer 5+ ou Windows 2000+. Un outil de modification des pilotes de clavier est également téléchargeable en ligne sur une page du site de Microsoft. L’IME lancé récemment par Google, même s’il est librement disponible pour 19 langues (dont l’arabe, le grec, et le russe) ne prend actuellement pas en charge les CJK.

L’ensemble de ces outils constitue pour les bibliothèques dont le catalogue permet, grâce à l’utilisation d’Unicode, une interrogation à l’aide de caractères non latins, une alternative privilégiée à l’acquisition de claviers dans les différentes langues représentées dans ses fonds. Ainsi, la bibliothèque municipale internationale de Grenoble, qui ne dispose dans sa salle de lecture que d’un seul clavier en arabe pour l’interrogation des notices de ses fonds dans la langue, recommande à ses usagers l’utilisation des claviers virtuels proposés par le site Lexilogos.

La BULAC, particulièrement concernée en raison de la nature de ses fonds et grâce à la hauteur de ses moyens, travaille, quant à elle, à l’amélioration des claviers virtuels, sur certains points encore insuffisants : complexité d’utilisation encore trop importante, problèmes de correspondance avec des claviers azerty…

Clavier virtuel hébreu

Clavier virtuel hébreu

Pour aller plus loin :

ANDRIES, Patrick. Unicode 5.0 en pratique : codage des caractères et internationalisation des logiciels et des documents. Paris : DUNOD, 2008, 399 p.

« Enjeux et défis d’un système de catalogage multilingue et multiécriture ». Arabesques, Agence bibliographique de l’enseignement supérieur, n° 35, juillet-août-septembre 2004, p. 12-16. [en ligne] Consulté le 21 juin 2010.

Outils:

The Microsoft Keyboard Layout Creator. [en ligne] Consulté le 22 juin 2010.

L’IME proposé par Google. [en ligne] Consulté le 22 juin 2010.

Claviers multilingues proposés par Richard Ishida (W3C). [en ligne] Consulté le 22 juin 2010.

Claviers virtuels sur le site Lexilogos. [en ligne] Consulté le 22 juin 2010.

Keyman, logiciel de gestion de claviers. [en ligne] Consulté le 22 juin 2010.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :