Normes de translittération (1) : généralités

À  la différence de la transcription qui cherche à rendre prononçable les mots d’autres écritures en suivant des règles phonétiques qui changent selon chaque langue, la translittération prétend à l’universalité (être compréhensible par tous les usagers de l’alphabet latin, quelque soit leur langue de communication) et garantit la réversibilité (le retour vers l’écriture d’origine).

Panneau d'entrée en quatre langues dans la zone américaine, Berlin, Check Point Charlie.

– Une pratique inutile ?

La translittération était une pratique incontournable tant que les systèmes informatiques et les catalogues informatisés ne pouvaient pas prendre en charge les caractères des écritures non-latines : elle permettait, à l’aide d’un répertoire de caractères latin étendu utilisant des signes diacritiques, de transcrire les autres écritures. Avec la généralisation d’Unicode qui permet la saisie et le transfert de notices dans tous types d’écriture, on pourrait s’interroger sur la pertinence d’une pratique toujours en vigueur pour les mentions d’autorité, la zone de titre et l’adresse des documents. La translittération assure en fait une fonction de contrôle dans le cas où une interface ne prendrait pas en charge certaines écritures ; elle assure aussi une lisibilité minimale de la notice à un bibliothécaire qui devrait gérer des références sans parler la langue d’origine.

– Une normalisation incomplète

Le développement des catalogues informatisés interrogeables à distance et de catalogues collectifs a conduit à une mise à plat des normes utilisées pour la translittération des écritures non-latines en caractères latins.

Malgré l’effort de normalisation, les formes de translittération pratiquées en Europe continentale diffèrent des modalités adoptées aux États-Unis sous l’égide de la Bibliothèque du Congrès (translittération ALA-LC). Les normes de translittération utilisées en France sont diverses. Un travail d’harmonisation a été mené par le groupe de travail sur le catalogage des documents en caractères non-latin en 2002 mais on relève encore quelques discordances : ainsi pour le japonais (écriture en kana), l’ABES s’appuie sur la norme NF ISO 3602 :1990 qui suit le système Kunrei tandis que la BULAC recommande le système Hepburn modifié suivi également par la Bibliothèque du Congrès.

♦ Pour aller plus loin :

« Normes de translittération (2) : les difficultés en suspens », sur notre blog. [en ligne]

Le guide pratique du catalogueur édité par la BnF. [en ligne] Consulté le 14 juin 2010.

Les normes de translittération en France, sur le site de l’ABES [en ligne]. Consulté le 14 juin 2010.

Les normes de translittération utilisées par la BULAC [en ligne]. Consulté le 14 juin 2010.

CHEVRANT-BRETON, Philippe. « Rendre lisible l’illisible », BBF, 2007, n° 3, p. 29-35 [en ligne] Consulté le 14 juin 2010.

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DES ASSOCIATIONS DE BIBLIOTHÉCAIRES ET DES BIBLIOTHÈQUES. ISBD(M) : Description bibliographique internationale normalisée des monographies. Revision de 2002. Paris : Bibliothèque nationale de France, 2003, p. 17, §0.6, l’annexe B, p. 64, précise les règles à suivre dans le cas d’écritures orientées de droite à gauche comme l’arabe ou l’hébreu [en ligne]. Consulté le 14 juin 2010.

MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE. Catalogage des documents en caractères non latins : rapport du groupe de travail, rédigé par Danièle Duclos-Faure. Paris : 2002 [en ligne]. Consulté le 14 juin 2010.

SUCHET, Soline. Une langue étrange parmi les langues étrangères : paysage et intérêt de la lecture publique en chinois en France. Villeurbanne : ENSSIB, mémoire d’études DCB, 2008.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :