Unicode : les problèmes encore en suspens

Si Unicode semble bien constituer une révolution en matière de codage des caractères, un certain nombre de points demeurent non résolus:

Le débat sur la translittération

Les « contre » arguent que les usagers qui savent lire la translittération connaissent aussi la langue originale. D’ailleurs, les normes, bien qu’en voie d’harmonisation dans les différents établissements, n’existent pas pour toutes les langues. Les « pour » voient au contraire dans la translittération une manière d’améliorer l’accessibilité et la lisibilité pour l’usager.

Une translittération automatique encore difficile

Des tables établies par la BIULO (Bibliothèque Interuniversitaire des Langues Orientales) sont disponibles pour les caractères cyrilliques (dans les deux sens) et en arabe vers la langue originale. Elles permettent de faire fonctionner la translittération de manière automatique. Mais la plupart des langues n’ont pas fait l’objet d’un tel travail. Unicode pose aussi question dans la mesure où il traite de caractères et non de glyphes. Or plusieurs langues qui partagent la même écriture n’utilisent pas forcément les mêmes glyphes, de même que certaines écritures peuvent prendre diverses formes.

-Améliorer la directionalité

Le problème concerne les langues se lisant de droite à gauche. Il n’est pas besoin de définir la directionalité puisque chaque caractère a des propriétés d’affichage. On peut même mélanger les caractères au sein d’une même notice. Mais certains caractères, comme les chiffres, ont des propriétés de directionalité faibles et s’intègrent mal. Le Sudoc s’est bien amélioré sur le sujet mais des progrès sont encore à faire.

-L’insuffisance des claviers

Les claviers virtuels doivent être testés, voir nettement améliorés. L’édition des claviers reste souvent complexe. Il s’agit de faire correspondre les signes et ressources d’une langue source avec la configuration clavier spécifique d’une autre langue cible. La plupart du temps, on ne dispose que des correspondances de la langue source avec le qwerty américain ! En l’absence des ressources claviers spécifiques, qui ont peu de chances d’être développées, pour des raisons mercantiles, il est à craindre que leur expression soit fortement handicapée par la nécessité de naviguer, à la saisie, entre des blocs différents.

-Les débats de fond

Certains soulignent le fait qu’Unicode n’est pas une norme internationale, mais un standard établi par un consortium à vocation commerciale dominé par des entreprises américaines. A ce titre, l’entreprise ne serait pas dénuée d’arrière-pensées ethnocentriques (plus faible représentation des langues d’Afrique ou d’Asie, à moindre enjeu économique ; perpétuation d’archaïsmes typographiques manifestant l’hégémonie culturelle de certaines nations ; découpage contestable des langues en blocs séparés) et mercantiles (intégration de caractères propriétaires, mépris des besoins du compositeur au profit de l’utilisateur bureautique, volonté finale de faire du texte un matériau dont on gère les flux et les traitements comme ceux de n’importe quel autre produit).

Billet de banque de l’Indochine coloniale (100 piastres) présentant 4 alphabets, par Pyvanet. Disponible sur Wikimedia.org, libre de droits

Billet de banque de l’Indochine coloniale (100 piastres) présentant 4 alphabets, par Pyvanet.

♦ Pour aller plus loin :

HARALAMBOUS, Yannis. « Unicode et typographie : un amour impossible ». Document numérique, 2002/3-4, Volume 6, p. 105-137. [en ligne] Consulté le 12 juin 2010.

RANDIER, Olivier. « Unicode : tentations et limites. L’avis d’un typographe ». Document numérique, 2002/3-4, Volume 6, p. 89-103. [en ligne] Consulté le 12 juin 2010.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :